• Catherine Mautalent

La ville rose prend de nouvelles couleurs

Le 8 juin, l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole présentait dans le cadre de la Cité des Sciences et de l’Industrie, à Paris, les nouveautés 2018/2019 de la ville rose.Voyages & groupe était au rendez-vous.

L’agence, représentée par son directeur adjoint tourisme, Adrien Harmel, était accompagnée de la Cité de l’Espace, du museum d’Histoire naturelle, de Manatour (sites Airbus et Aeroscopia), et de Sylvie Rouillon Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole.

« Toulouse (5,5 millions de touristes par an, ndlr) est la première ville française à recevoir cette année le label de Cité européenne de la science, annonçait Sylvie Rouillon Valdiguié. Dans ce cadre, elle accueillera la huitième édition du Forum européen de la science du 9 au 14 juillet prochains », tandis que du 7 au 15 juillet, la ville organisera son festival « Science in the City », avec plus de 120 événements à découvrir.

Cette rencontre parisienne était aussi l’occasion d’évoquer l’actualité et les nouvelles offres touristiques. Comme à la Cité de l’Espace qui, l’an passé, a accueilli 405 000 visiteurs, dont 55 000 pax en groupe scolaires et 35 000 côté groupes loisirs et affaires. Jean-Baptiste Desbois, son directeur général : « le 20 décembre 2018 ouvrira « la piste des géants », un nouveau pôle culturel qui rassemblera à la fois un espace muséographique dédié à l’aventure aérospatiale, les jardins de la ligne, soit un parcours paysager de trois hectares et la piste (celle de Montaudran, ndrl)aménagée en circuit de découverte ludique des villes étapes de l’aérospatiale ».

Sur le même site, à peine un mois auparavant, soit début novembre, sera accessible la « halle de la machine », abritant les créations poétiques et technologiques de la compagnie… La Machine (créateur des machines de l’île à Nantes). Fin 2019, un restaurant ouvrira ses portes.

Avec ses 310 000 visiteurs reçus en 2017, dont 50 000 en groupe scolaire, le museum d’Histoire naturelle présentera une nouvelle exposition : « Ile de Pâques : le nombril du monde », du 30 juin 2018 au 30 juin 2019. « Elle entraînera les visiteurs à la découverte de cette terre isolée qui ne cesse de nourrir l’imaginaire, en répondant à un certain nombre de questions »,explique Francis Duranthon, directeur du museum. L’exposition rassemblera des pièces uniques issues de collections rarement unies en France.

Le musée Fenaille à Rodez et le musée Champollion à Figeac s’associeront à cet événement (seulement jusqu’au 19 septembre prochain) en proposant chacun un « voyage à l’île de Pâques : un parcours muséal en Occitanie ».

Retour à Toulouse avec le Quai des savoirs, lieu dédié à la diffusion et au partage de la culture scientifique, technique et industrielle, qui a ouvert ses portes il y a deux ans. A partir de février 2019, il proposera un « immense » espace game en 70 questions.

Enfin, Aeroscopia présente jusqu’au 10 janvier 2019 l’exposition « Tintin et ses avions », selon Hergé. Par ailleurs, le site, retraçant l’histoire de l’aéronautique de Clément Ader à nos jours, devrait accueillir en septembre 2019 de nouveaux appareils en présentation comme un A380, un A340, un A320 et un hydravion, qui viendront s’ajouter aux mythiques Airbus A300B ou au Concorde de la collection d’Aeroscopia.

De g. à d. : Sylvie Rouillon Valdiguié, vice-présidente de Toulouse Métropole ; Jean-Baptiste Desbois, directeur général de la Cité de l’Espace ; Pierre-Olivier Nau, directeur marketing & communication de Manatour ; Francis Duranthon, directeur du museum d’Histoire naturelle et Adrien Harmel, directeur adjoint tourisme à l’agence d’attractivité de Toulouse Métropole.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83