• Catherine Mautalent

L'Anjou en campagne groupée

« L’Anjou a des atouts, mais elle ne les met pas suffisamment en valeur », lançait Christian Gillet, Président du conseil départemental de Maine-et-Loire, à l’occasion d’un déjeuner organisé hier, jeudi 5 avril, à Paris, en compagnie de prestataires angevins. « Notre territoire doit être identifié comme une destination à part entière ».

Dans cet objectif, un schéma départemental de développement touristique 2018/2021 a été défini et acté. « Il est l’affirmation d’une stratégie commune à tous les acteurs pour le territoire et déclinée dans sa mise en œuvre par tous, poursuit Christian Gillet. Collectivement, nous sommes une force de frappe. En travaillant ensemble, nous serons mieux à même de répondre aux nouvelles attentes des touristes en recherche d’expériences à vivre et d’émotions ».

Le schéma se décline en trois enjeux : améliorer et enrichir l’offre (analyse de la demande touristique, mise en place d’un réseau de veille, accompagner l’hôtellerie, renforcer la qualité des sites…) ; relever le défi de la transformation digitale (faire du site d’Anjou Tourisme le portail web de référence, se renforcer sur les réseaux sociaux, mettre en marché des produits identitaires, accompagner les professionnels dans la commercialisation…) et, enfin, affirmer la destination Anjou (mise en place d’une stratégie de marketing territorial autour de la marque Anjou, développer et animer un réseau d’ambassadeurs, multiplier les actions communes…).

« Dans la lignée de ce schéma, nous avons d’ores et déjà engagé des actions, par la mise en place, et pour la première fois, d’une campagne groupée, rassemblant six partenaires, et qui a démarré le 28 mars », indique Philippe Chalopin, Président d’Anjou Tourisme. Il s’agit de Vignobles & vins d’Anjou-Saumur, Terra Botanica, Bioparc de Doué-la-Fontaine, Angers, La Loire à Vélo et l’abbaye royale de Fontevraud. « Cette campagne témoigne d’une démarche partenariale forte issue d’une volonté partagée de mise en avant d’un territoire ».

Cette campagne, menée jusqu’au 10 avril, s’est installée dans le métro parisien, sur les écrans digitaux de La Défense ainsi que sur les réseaux sociaux (Facebook et Instagram). De nouvelles éditions, comme le magazine Anjou Expériences (distribué dans les kiosques Relay/gares), la carte touristique d’appel, une carte vélo viennent compléter le dispositif, dont le coût est d’environ 300 000 euros, partagés entre partenaires publics et privés.

L’Anjou enregistre chaque année environ 9,5 millions de nuitées, et plus de 2,6 millions d’entrées par an dans ses 160 sites.

Christian Gillet, Président du conseil départemental de Maine-et-Loire (à g.), et Philippe Chalopin, Président d’Anjou Tourisme.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83