Des rencontres qui ont du sens

Le parc animalier d’Auvergne, situé à Ardes-sur-Couze (63), accueille sur 26 hectares 350 animaux représentant 65 espèces issues des cinq continents. Membre de l’association européenne des zoos EAZA, il participe à 34 programmes de reproduction européens, et vise à devenir une réserve zoologique pour les espèces menacées.

 

C’est en octobre 2012 que le site auvergnat - ouvert en 1984 - tourne une nouvelle page de son histoire lorsqu’il est racheté par Pascal Damois et Rémy Gaillot, deux dirigeants d’entreprises parisiens. « Nous souhaitions changer de vie, se rapprocher de la nature et des animaux », raconte à Voyages & groupe Pascal Damois.

 

« Nous avons pris le temps d’aller découvrir pas moins de 70 parcs animaliers et zoos en France comme de par le monde pour mieux appréhender cet univers », poursuit-il. Avant de prendre leur décision et de se poser dans le Puy-de-Dôme, là où opportunément les propriétaires du Parc animalier d’Auvergne partaient en retraite et souhaitaient vendre.

 

En 2012, « le site auvergnat accueillait 38 000 visiteurs annuels. En 2017, ils ont été 100 000, dont 15% de groupes », indique Pascal Damois, soulignant «avoir investi près de trois millions d’euros ces cinq dernières années, et refait 85% des enclos ».   

 

 

Faciliter l’accueil des groupes

 

Des investissements qui se sont se poursuivis cette année avec l’arrivée de l’Himalayan Express, un petit train de 40 places (un euro/pers.). « Il permettra aux groupes de bénéficier d’un transport jusqu’au parc situé en hauteur, jusqu’alors non accessible aux autocars», explique Pascal Damois. Plus encore, poursuit-il, « nous proposerons aussi de faire découvrir le parc à bord du petit train en compagnie d’un guide ». En une heure trente.

 

En 2017, les loups du Canada avaient bénéficié d’un nouvel enclos, la plaine africaine comme l’enclos des panthères des neiges avaient été agrandis, l’île des primates rénovée, une ferme pédagogique des Andes créée. En 2018, le parc accueille de nouveaux pensionnaires : huit dholes (chiens sauvages d’Asie), trois kulans (ânes sauvages d’Asie) et trois cerfs cochons.

 

Parmi les projets à court terme, Pascal Damois et Rémy Gaillot souhaitent développer une offre séminaires, avec des ateliers team building, des visites de coulisses, la participation au nourrissage…

 

Le parc animalier d’Auvergne - ouvert de février à décembre - propose des ateliers pédagogiques (revisités cette année) pour les groupes scolaires, dispose d’un restaurant sur place (50 pax maximum) servant des spécialités auvergnates, des points snacks, et se trouve à cinq minutes à pied d’un village de vacances (260 lits)… 

 

 Pascal Damois, directeur associé du Parc animalier d’Auvergne, au Salon mondial du tourisme.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83