TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Croissance régulière du marché européen

Selon une étude de Cruise Lines International Association (Clia), le marché européen de la croisière a atteint plus de 6,9 millions de passagers, une hausse de 2,5% comparé à 2016. Il est en croissance régulière depuis dix ans, essentiellement due aux marchés allemand, britannique et irlandais.

 

L'Allemagne a connu la plus forte hausse (+8,5%) à près de 2,2 millions de passagers. Le Royaume-Uni et l'Irlande ont augmenté de 0,5%, soit +1,95 million de passagers, l'Italie à près de 770 000 passagers (+2,5%), tandis que l'Espagne a poursuivi son expansion, pour la seconde année consécutive, avec une progression de 6,4%.

 

Kyriakos Anastassiadis, président de Clia Europe : « notre prévision de croissance en Europe est bien confirmée pour 2017. Nous tablons sur une année 2018 positive avec l'arrivée de 16 nouveaux navires. L’industrie de la croisière va continuer à prospérer en Europe et au-delà grâce à variété toujours plus grande de navires de croisières et du niveau de personnalisation offert à bord ».

 

 

France : moins de passagers

 

75% des Européens ont navigué en Europe, un chiffre légèrement inférieur aux années précédentes étant donné le volume moindre en Méditerranée et un volume supérieur dans les Caraïbes. La moitié d'entre eux en Méditerranée, aux îles Canaries en Atlantique, et 24% en Europe du Nord et Baltique. En dehors de l'Europe, les transatlantiques et destinations asiatiques sont les principaux choix des 25% restant de passagers européens.

  

Les résultats 2017 ont aussi révélé une relation étroite entre l'âge moyen et la durée d'une croisière, confirmant que les générations plus âgées effectuent des croisières plus longues. Les passagers les plus jeunes sont en Italie, tandis que les plus âgés sont au Royaume-Uni, effectuant les croisières les plus longues. En terme de destinations, les croisières les plus courtes s'effectuent en Méditerranée et correspondent aux âges les plus bas. Baltique et Canaries accueillent des passagers un peu plus âgés, voyageant sur des périodes plus longues.

 

La France quant à elle, a connu une nouvelle réduction de son nombre de passagers en 2017, entraînée par une baisse de capacité, la réduction de l'activité française de certains opérateurs et, bien sûr, la fermeture d'un des acteurs de la croisière en France. L'analyse générale des volumes montre que l'âge moyen des croisiéristes hexagonaux est passé de 48 à 49 ans en 2017. En terme de destinations : léger recul du côté de la Méditerranée et de l’Europe du Nord, et forte hausse des destinations caraïbéennes.

 

Erminio Eschena, président de Clia France : « cette contraction de volume prévisible ne doit pas nous empêcher de constater la qualité des produits proposés sur le marché français, et la progression de tous les opérateurs malgré une offre globale réduite. En 2017, l'adhésion des touristes français à la croisière s’est confirmée, et notre industrie renouera certainement avec la croissance grâce aux nouvelles propositions attendues et déjà programmées dès cette année ». 

 

 

 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône