• Christian Brohier

CitizenPlane déstocke les billets d’avion

Nouvel acteur dans l’industrie du tourisme créé par quatre associés, issus du monde de l’aérien, du transport et des start-up, CitizenPlane propose une solution de déstockage de billets d’avion destinée aux tour-opérateurs, agences de voyages et affréteurs pour écouler leur surplus de sièges en ligne. « Kayak, Liligo, eDreams, GoVoyages ou encore Google Flights, les sièges se retrouvent instantanément disponibles à la vente sur tous les sites web », promet Charles Rajjou, son président.

« CitizenPlane permet aux professionnels du tourisme de commercialiser des sièges d’avion aussi largement qu’une compagnie aérienne régulière, poursuit-il. Depuis que Go Voyages a fermé son service de déstockage, il y a une véritable attente de la part des producteurs et des distributeurs qui ont d’importants engagements aériens, et qui sont à la recherche de solutions pour les écouler».

Accès à nombre de fonctionnalités

La plateforme, accessible en ligne, comprend plusieurs fonctionnalités : ouverture de nouvelles routes en ligne, modification instantanée des disponibilités et du prix de vente ou encore suivi en temps réel des ventes avec notifications. Un « pricing assistant » permet de positionner son prix au meilleur niveau face à la 
concurrence des vols réguliers. Il n’y a pas de frais d’entrée ni d’abonnement pour accéder à la plateforme, CitizenPlane facture des frais de service uniquement pour les billets vendus. 


Via le protocole NDC, CitizenPlane permet également « de pousser le stock » auprès des principaux acteurs proposant du package dynamique (hôtel + avion), « garantissant ainsi la distribution la plus large possible », souligne Charles Rajjou.

La solution proposée ouvre, par ailleurs, la voie à la commercialisation des vols à vide et des vols de positionnement, jusqu’à présent, difficiles à rentabiliser. CitizenPlane permet, en effet, de coupler un vol à vide avec un autre vol sur une compagnie régulière, afin de proposer un A/R à un tarif « bien plus attractif ». Ce qui devrait notamment intéresser les courtiers aériens et les agences de voyages qui travaillent sur des chaînes de vols moins longues que les TO où le poids des vols à vide est plus compliqué à amortir.

CitizenPlane mise sur plus de 100 000 tickets vendus pour cette première année d’exercice. « De nombreux TO étrangers et compagnies aériennes ont également fait part de leur volonté d’utiliser la plateforme, ce qui devrait rapidement augmenter les volumes de billets présents dans l’inventaire », conclut Charles Rajjou. Car si CitizenPlane permet de vendre des billets en France, il les distribue également dans plus d’une centaine d’autres pays.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83