• Catherine Mautalent

Le Conseil d’Etat annule un arrêté ministériel

Le parc Asterix, Planète Sauvage et Marineland avaient déposé un recours auprès du Conseil d’Etat contre l’arrêté ministériel interdisant la reproduction des dauphins et des orques en captivité. Ce qui, à long terme, pouvait signifier la fin des delphinariums. Les trois parcs ont obtenu gain de cause : les cétacés pourront se reproduire.

Le Conseil d’Etat a, en effet, estimé que l’arrêté du 3 mai 2017 (signé par Ségolène Royal, alors ministre de l’Environnement) « a été pris au terme d’une procédure irrégulière ». Le texte de l’ex-ministre n’avait pas été validé par les associations et les parcs concernés, qui pourtant négociaient avec les pouvoirs publics depuis près de deux ans.

Le Conseil d’Etat a également condamné l’Etat à verser 3500 euros à Marineland et 1750 euros aux deux autres parcs.

Dans un communiqué, le parc d’Antibes se dit prêt « à collaborer avec le gouvernement et les experts afin d’examiner de quelle manière l’arrêté de 1981 pourrait être actualisé dans l’intérêt des animaux, de leur bien-être et de leur conservation sur la base de faits objectifs et de meilleures pratiques professionnelles ».

Mais, s’il le souhaite, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, peut à son tour reprendre le dossier en main et interdire la reproduction des dauphins et des orques en captivité. De leurs côtés, les défenseurs des animaux ne comptent pas renoncer à leur bataille.

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83