TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83

Tourisme en France : point d’étape

Le 19 janvier dernier s’est tenu à Chambéry un conseil interministériel du tourisme, présidé par Edouard Philippe, Premier ministre. Rappelant en guise d’introduction que dès sa nomination, il a souhaité « redonner de la visibilité à un secteur « diffus » mais massif », un secteur « un peu livré à lui-même ces dernières années », c’était l’occasion de faire un point d’étape.

Concernant le délai de délivrance des visas abaissé à 48 heures, c’est donc chose faite pour huit nouveaux pays. « Et les premiers chiffres sont impressionnants : +60% de visas délivrés en Russie, +36% en Inde »,  indique Edouard Philippe.

Sur le sujet de la réduction du temps d’attente dans les aéroports français, « chacun peut comprendre qu’une partie de ce délai demeure incompressible pour des raisons de sécurité », justifie-t-il, estimant néanmoins que le gouvernement « avait déployé tous les moyens qui lui permettaient à la fois de garantir un maximum de sécurité, tout en fluidifiant un peu ces files, ou tout au moins en évitant qu’elles s’allongent de manière démesurée et injustifiée ». Dès l’été 2018, les aéroports franciliens auront installé des « sas à reconnaissance faciale », annonce-t-il.

Dès cette année 2018… et en 2019

Edouard Philippe a aussi rappelé que la loi de finances pour cette année modifie la taxe de séjour pour les hébergements non classés, désormais non plus assise sur le classement mais sur le coût de la nuitée. Par ailleurs, à compter du 1er janvier 2019, les plateformes auront l’obligation de collecter la taxe de séjour et de transmettre les informations aux administrations locales.

De rappeler aussi qu’Atout France interviendra désormais sur deux plans : la promotion d’un côté, l’ingénierie de l’autre, « c’est-à-dire l’accompagnement à la structuration des projets », précise le premier ministre. Dès cette année, le GIE bénéficiera d’une quinzaine de millions d’euros supplémentaires pour la promotion, dont six millions de l’Etat et « six au moins du secteur privé, sans compter les région », détaille-t-il. Avant de promettre que « dès 2019, ce financement sera encore renforcé ».

Quant à la simplification, après la réforme du classement des hôtels en 2016, « nous allons en étendre la logique à d’autres métiers que sont les offices de tourisme, les résidences de tourisme et les campings », indique Edouard Philippe. Pour les stations classées, une concertation doit s’engager avec les représentants des collectivités locales.

Enfin, l’objectif des 100 millions de touristes accueillis en 2020 sur le territoire hexagonal est plus que jamais d’actualité. « Surtout quand on sait que la France en aura accueilli en 2017 près de 90 millions », conclut Edouard Philippe.

 


 

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager sur Linkedin
Please reload

Please reload

Nous suivre
  • Facebook Social Icône
  • LinkedIn Social Icône