SITE

La Cité de La Mer se réinvente

Catherine Mautalent

Au printemps 2019, La Cité de La Mer à Cherbourg ouvrira un nouveau parcours

permanent sur 1400 m2, qui entraînera les visiteurs depuis la surface de

l’océan jusqu’aux profondeurs abyssales. En 18 espaces et 17 aquariums.

 

 

Dès l’entrée, « Planète Océan » avec sa sphère géante scénarisée et son grand cyclorama, proposera de porter un nouveau regard sur la planète bleue. Un voyage dans le temps pour démontrer que l’homme et sa société ont évolué avec la conquête de la mer, et qu’ils continueront de le faire demain.

 

Rencontres

 

La visite se poursuivra par la découverte, sous un nouveau jour, de l’Aquarium Abyssal, en reflet avec les premiers coups de palme du plongeur autonome. Entouré d’animaux, le public pénètrera dans les premiers mètres sous l’eau dans le monde des apnéistes, des plongeurs équipés et de leurs rencontres avec les dauphins, requins, cachalots... Une vision sous-marine résultant du travail des pionniers de l’image, depuis le Commandant Cousteau jusqu’à Jacques Perrin. Les boucles vidéo projetées sur des grandes lames de verre de trois mètres permettront d’en savoir beaucoup plus, via des écrans tactiles interactifs proposant films, jeux et applications pédagogiques.

 

Voyage vers l’infiniment petit

Place ensuite à l’univers de l’infiniment petit : le peuple du plancton. Le public saisira au creux de sa main ce micro-organisme aux formes et couleurs étonnantes, jouera avec les projections et manipulera des loupes géantes interactives. Le rôle du plancton se révèle vital, comme le montrera la fresque consacrée à l’expédition scientifique de la goélette Tara « planète plancton », ponctuée d’interviews vidéo de ses équipes. Via un écran tactile, les visiteurs plongeront au cœur d’une goutte d’eau du bassin tahitien de 10,70 m de profondeur, au milieu des 1000 poissons qui le peuplent.

 

Espèces de la nuit des temps

 

Cinq aquariums cylindriques s’offriront ensuite à la vue des visiteurs, au milieu d’autres dispositifs muséographiques. Ils seront peuplés d’espèces qui ont survécu aux dinosaures : nautiles, hippocampes, méduses, murènes... Les plus vieux animaux vivants que nous puissions connaître et observer. Avant d’atteindre les grands fonds sera proposée une expérience visuelle et sonore inédite : une descente de 6000 m dans un tombant vertigineux, aux côtés d’animaux marins tels que des baleines, iguanes, poulpes, raies manta...

 

Paysage des grands fonds

 

S’enchaînera une rencontre avec les espèces étranges, mythiques et hors normes (calamars géants, pieuvre Dumbo, baudroies des abysses...). Dans cet espace à l’ambiance tamisée, les paysages marins sembleront s’extraire du sol. Fumeurs noirs et coraux s’animeront à l’aide de projections vidéos et mappings illustrant les mouvements des plaques terrestres et les grandes fosses sous-marines. S’ajouteront des témoignages des pionniers qui, à bord de leurs submersibles, ont observé ces phénomènes dans les abysses. Sur écrans et tablettes tactiles, jeux et manipulations, les visiteurs accèderont à cet univers inconnu, étrange, en découvrant l’aventure de ces hommes.

 

Le musée englouti

 

Tout près, au sein d’un autre espace, le public sera immergé dans l’univers de l’archéologie sous-marine, entrevoyant les épaves mythiques de l’Alabama, du phare d’Alexandrie ou encore de l’avion de Saint-Exupéry... Mais l’archéologie sous-marine est aussi un défi majeur pour demain avec des projets ingénieux comme Ocean One, ce robot sous-marin humanoïde capable de remplacer désormais l’homme, là où il ne peut pas aller.

 

Salon Jules Verne

 

Les visiteurs accéderont ensuite au salon Jules Verne, grande fenêtre ouverte sur l’océan avec le grand Aquarium Abyssal, aux parois de verre semi-réfléchissantes de couleur bronze qui font apparaître tour à tour les éléments constitutifs de la légende du Nautilus et de Nemo : livres, objets, gravures, cartes marines et portraits.

 

Jardins de la mer

 

Viendra alors le temps de découvrir les nourritures et les jardins de la mer, l’occasion de confectionner un repas entièrement océanique. Autour d’une grande table numérique, chacun s’improvisera chef et réalisera un menu composé uniquement de produits marins. Les sens seront éveillés dans cet espace, qui rend aussi hommage aux richesses maritimes de Normandie et d’ailleurs. Le public y testera son odorat grâce à des diffuseurs marins, et profitera d’une vue sur un jardin potager de la mer normand présenté dans un nouvel aquarium vertical de 3000 litres.

 

Promesses de l’océan

 

Les richesses de l’océan sont tout autant synonymes de promesses pour l’homme. C’est ce que dévoileront les aquariums du « laboratoire du futur », ainsi que la grande fresque murale dynamique et interactive. La projection sur ce fond marin de 12 m de long permettra, grâce à un système laser de manipulation, de sélectionner les espèces en mouvement et de découvrir par le jeu d’arborescences toutes les solutions apportées aujourd’hui par l’océan aux hommes.

 

Dernier espace où les visiteurs entreront sous les 11 m de la grande faille de l’Aquarium Abyssal. L’océan offre à l’homme ses généreuses richesses, mais il n’en est pas moins menacé. Ultime prise de conscience, quant à l’impact des hommes sur l’océan, sur les dérèglements et menaces. Viendra alors « l’ultime frontière » là où se situe l’origine de la vie, un spectacle final d’images féériques, fugitives et « flottantes » projetées sur trois écrans, et associées à un grand aquarium peuplé de coraux fluorescents.

TG Press - 9 rue du Gué - 92500 Rueil-Malmaison - Contact : pcossard.tgpress@gmail.com - 07 81 19 89 83